Téléphone au volant : même à l’arrêt vous risquez un PV

Même à l’arrêt, moteur coupé, vous pouvez écoper d’un PV pour usage du téléphone au volant. Vidéo !

Chaque semaine dans la rubrique la Minute Anti-PV, notre spécialiste du droit routier, Pascale Gétin, répond à vos questions. « J’ai écopé d’une amende pour conduite avec téléphone, alors que j’étais arrêté sur le bas-côté. Il y a de l’abus, non ? », demande aujourd’hui Fabrice, de Roanne (42).

Vous pensiez que le fait d’être arrêté sur le bord de la route pour prendre un appel téléphonique était suffisant pour ne pas prendre de PV ? Même en coupant le moteur ? Détrompez-vous ! Notre journaliste précise « qu’à moins d’aller vous garer dans un parking ou de vous stationner sur une place, vous êtes considéré comme étant toujours en circulation et, encourez une amende pour usage du téléphone au volant ». La sanction ? 135 euros, minorés à 90 euros pour paiement sous 15 jours, ainsi qu’un retrait de 3 points. Et ce, même si vous utilisez des oreillettes !

« La Cour de cassation est sans appel et prend régulièrement position dans ce sens. Ainsi, elle a condamné en mars 2018 un automobiliste arrêté sur la droite dans un rond-point, et qui, moteur coupé, avait mis ses feux de détresse pour passer un coup de fil », explique Pascale Gétin. Précisons que ce monsieur n’était pas en panne.

Bon week-end à tous !

Sources: https://www.autoplus.fr/